Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg

Département des transports

URL: http://www.mt.public.lu/ministere/Programme-gouvernemental-_AN_/index.html

Retour vers la page d'origine

Programme gouvernemental

Il revient au ministère du Développement durable et des Infrastrutures, plus particulièrement à son Département des transports, d'élaborer et d'exécuter dans le cadre de ses attributions et en collaboration avec les autres départements ministériels la politique nationale des transports et de la mobilité, conformément aux objectifs gouvernementaux, et d’assurer son alignement à la politique communautaire.

Voici ci-après l'extrait concernant les missions du Département des transports du ministère du Développement durable et des Infrastructures, telles qu'elles sont inscrites dans le programme gouvernemental présenté fin 2013 (PDF Lien transversal développement durable et infrastructures):

I. Missions relevant des compétences du Ministre des Infrastructures et du Développement durable

Mobilité et Transport

Le Gouvernement compte donner une priorité absolue au dépassement du goulet d’étranglement que constitue actuellement la mobilité tant pour la mobilité professionnelle que pour la mobilité de récréation. La stratégie de la mobilité durable (MODU) constitue à cet égard une orientation qu’il s’agit de préciser et de mettre en oeuvre. L’objectif est de prévoir une bonne desserte par les transports publics et de considérer la mobilité douce dès la planification de toute infrastructure routière et ferroviaire, de bâtiments publics, de nouveaux logements, de la mise en place d'offres de loisirs et de la création de centres commerciaux et d’introduire une gestion ciblée des aires de stationnement.

A cet effet, le Gouvernement compte créer un département en charge de la planification de la mobilité. Cette entité sera en charge de l'analyse des besoins en mobilité à court, moyen et long terme, du développement des scénarios d’évolution de la mobilité et de la planification conséquente des infrastructures nécessaires. Le Gouvernement compte développer et promouvoir la mobilité douce en instaurant une cellule en charge de la mobilité douce. En effet, atteindre l’objectif d’un modal split de 25% de mobilité douce ne peut être atteint que si les ressources humaines et budgétaires sont à la hauteur des ambitions. Il est prévu de développer de façon conséquente le réseau national des pistes cyclables tant pour les besoins touristiques que pour les besoins de la mobilité quotidienne et de prendre les mesures nécessaires pour renforcer la sécurité des piétons. Le Gouvernement compte développer en étroite concertation avec les communes les initiatives nécessaires à cet objectif.

La mobilité des personnes

Infrastructures

Le Gouvernement compte développer prioritairement le réseau ferroviaire et du tram et les équipements et infrastructures annexes.

Au niveau du chemin de fer, la priorité sera donnée au dédoublement de la ligne ferroviaire Luxembourg – Bettembourg ainsi qu’au haltes ferroviaires et points multimodaux en périphérie de la Ville de Luxembourg (Höhenhof, Howald, Gare Hollerich/Porte de Hollerich, Pont rouge, Place de l’Etoile). Pour ce qui est des autres lignes ferroviaires en discussion, le Gouvernement finalisera les études nécessaires et prendra les décisions qui s’imposent afin de développer au mieux les offres de transports publics. Le Gouvernement vérifiera à quel point l’implication d’acteurs tiers permettrait d’accélérer aussi bien la planification que la réalisation des ces projets d’infrastructures ferroviaires d’une envergure exceptionnelle.

Le Gouvernement continuera la réalisation prioritaire du réseau tram au centre du pays et accélèrera également son extension vers l’aéroport du Findel, Howald, Cloche d’Or et Cessange. Dans ce contexte, les infrastructures connexes, à savoir l’intégration du réseau des P&R (notamment le long des lignes ferroviaires dont la capacité aura été augmentée), la réorganisation du réseau RGTR, les gares routières régionales et les différents points multimodaux seront à considérer comme épine dorsale du transport en commun. Ces améliorations devraient également s’étendre à l’organisation des transports publics vers et dans les centres régionaux au Nord et au Sud du pays. Il est prévu d’investir dans les centres économiques autour d'Esch et de Nordstad en vue d’un système de transports publics performant. Afin de faciliter le financement du tram, le Gouvernement étudiera les possibilités d’un financement en coopération avec la Banque Européenne d’Investissement et son programme de financement des infrastructures de transports.

Pour ce qui est de l’exploitation du tram, le Gouvernement entend mettre en oeuvre une solution en respect avec le projet de loi déposé et qui prévoit la possibilité que le tram soit géré par une société de droit privé. Il s’engage à une participation publique majoritaire dans cette nouvelle structure en garantissant les acquis sociaux des salariés du secteur des transports. La priorité de l’objectif de gestion doit être celui du meilleur service offert aux usagers.

Mobilité transfrontalière

La mobilité transfrontalière reste à développer tant au niveau de la Grande Région que du côté de la connexion ferroviaire du Luxembourg au-delà de la grande région. Afin d’offrir aux frontaliers de meilleures connexions aux lieux de travail, il est prévu de développer le co-voiturage, l’intégration des P&R frontaliers et le réseau RGTR dans les régions frontalières en prenant mieux en compte les gares outre-frontière. Dans le cadre de la réforme de la tarification nationale, un effort particulier sera mis sur l’amélioration de la tarification au sein de la Grande Région.

En ce qui concerne les axes ferroviaires internationaux, le Gouvernement donne tout son soutien au projet EuroCapRail. Il s’agira de convaincre les autorités belges de libérer des moyens pour l’amélioration du trajet Luxembourg-Namur-Bruxelles et Luxembourg-Liège afin d’assurer ainsi un meilleur raccordement du Luxembourg aux réseaux Eurostar et Thalys. En outre, le Gouvernement veut examiner avec ses partenaires allemands la possibilité d’une connexion ferroviaire entre Luxembourg et Sarrebruck pour rattacher le Luxembourg au réseau ICE. En coopération avec le Conseil Régional de la Lorraine, le Luxembourg poursuivra la mise en oeuvre du Schéma de Mobilité Transfrontalière Luxembourg-Lorraine (SMOT).

Réseau routier

Les extensions du réseau routier périphérique qui s’avèrent nécessaires seront réalisées. Etant donné que ces réalisations permettent une amélioration de la mobilité individuelle motorisée sans pour autant augmenter la part des transports publics dans le modal split, le Gouvernement utilisera la décharge des routes au sein des agglomérations pour donner une plus grande priorité au transport en commun (par exemple couloir prioritaire pour bus).

Le Gouvernement mettra en place un réseau de P&R intégré aux transports publics et élaborera un concept cohérent sur la tarification des différents P&R. Un tel système de tarification doit être appliqué ensemble avec les autorités communales concernées et en particulier la Ville de Luxembourg, la Ville d’Esch-sur-Alzette ainsi que la « Nordstad » afin de ne pas mettre en concurrence les emplacements de parking réalisés par les Communes et celles réalisées par l’Etat.

Electromobilité

Le Gouvernement compte soutenir l’électro-mobilité en complément à la mobilité douce afin de remplacer le moteur à combustion là où de courts trajets sont régulièrement parcourus (services aux personnes âgées, trajets en taxi, bus, services de livraison). En parallèle, le Gouvernement continue son soutien à la recherche et au développement d’autres types de moteurs (par exemple pile à combustible) au niveau des instituts de recherche au Luxembourg.


Réorganisation du secteur des taxis

Le Gouvernement poursuivra la réforme du secteur des taxis afin d’améliorer l’organisation du marché et de mieux répondre aux besoins de la clientèle tant pour ce qui est de l’étendue des services que de l’attractivité des prix. Ainsi, le Gouvernement a l’intention de centraliser le régime des autorisations et de régionaliser le cloisonnement géographique des licences pour que les opérateurs puissent agir au-delà des frontières communales. En outre il est prévu de renforcer les conditions d’accès à la profession tant pour les exploitants que pour les conducteurs et de rendre la tarification plus attrayante et plus transparente.

Car-sharing

Le Gouvernement soutient le projet du car-sharing de la Ville de Luxembourg et étudiera à quel point une extension de ce projet au niveau national sera possible et utile.

La Communauté des Transports

Le Gouvernement fera un bilan détaillé de la Communauté des Transports afin de lui donner un rôle clef dans la conception et la mise en oeuvre des améliorations des offres de mobilité. A cette fin, aussi bien les attentes des autorités organisatrices, des autorités communales que des usagers seront considérées lors de la planification et de la mise en oeuvre des offres de mobilité.

Afin d’améliorer le confort des passagers dans les bus, les trains, les gares et aux pôles intermodaux, le Gouvernement entend promouvoir les mesures pour assurer la ponctualité, les informations en temps réel, une meilleure coordination des horaires entre les différents modes (train, tram et bus) et les différents opérateurs, y compris en soirée, des offres plus flexibles grâce à des taxis collectifs ou des services de navette, du concept de vente y compris la tarification électronique. Le confort des passagers sera renforcé par une revalorisation des gares à travers des offres de services plus larges.

Le conseil des usagers sera consulté systématiquement lors de l’élaboration des améliorations à apporter à la mobilité des personnes.

Il est prévu d’introduire une carte multifonction permettant l’accès et le paiement de tous les moyens de transport à commencer par les bus, le tram, les trains nationaux ainsi que les systèmes de location de vélo et de voitures à courte durée (carsharing) y compris les P&R. Le Gouvernement évaluera la possibilité d’offrir d’autres services étatiques ou communaux sur cette même carte. Dans ce contexte il est prévu de réformer la tarification nationale des transports en communs.

Le Gouvernement entend développer à travers la Communauté des Transports des concepts de mobilité performants pour les entreprises et leurs salariés.

Sécurité routière

Le Gouvernement entend poursuivre systématiquement la lutte pour prévenir les décès et les accidents de la route. A cette fin des campagnes de sensibilisation sur les comportements risqués tels que la conduite sous influence de drogues au volant seront poursuivies. D’autres efforts porteront sur l’amélioration constante du permis à points et des stages de conduite. Le contrôle de police aux points névralgiques sera renforcé et l’installation de radars aux endroits dangereux de notre réseau routier sera mise en oeuvre en tenant compte des dispositions applicables en matière de protection de données. Ces contrôles automatisés doivent cependant être conçus de façon à ne pas fonctionner comme des pièges à sous, mais comme un élément de sécurité additionnel sur nos routes. Par ailleurs, le Gouvernement entend désamorcer les dangers existants au fur et à mesure et sur base d’audits de sécurité, que ce soit par des réductions de la vitesse, d’améliorations des constructions ou une meilleure signalisation.
Le Gouvernement veut également aider les victimes d'accidents de la route et les protéger, par exemple en leur offrant un conseil individuel sur leurs droits et les procédures légales. Il analysera l’opportunité d’introduire le principe des peines pédagogiques.

Pour ce qui est du contrôle technique des véhicules, le Gouvernement prévoit d’évaluer la performance et l’organisation actuelle afin d’y apporter les améliorations qui s’imposent.


Négociations du 4ième paquet ferroviaire

Le Gouvernement est conscient que le 4ième paquet ferroviaire de l’Union européenne présente de nombreux défis pour le secteur ferroviaire luxembourgeois. Pour cette raison, il interviendra pour qu’il soit tenu compte des spécificités de notre pays et négociera une dérogation permanente vu le statut spécifique des chemins de fer luxembourgeois, notamment à l’égard de l’obligation d’une séparation des CFL en entité réseau et entité trafics. Pour ce qui est des services de transport libéralisés d’ores et déjà, un bilan des opérations devra être établi afin de fixer les orientations pour l’avenir.

Le transport de marchandises

Pour le développement des infrastructures en matière du transport des marchandises une priorité sera donnée aux transports les moins polluants et les plus efficients du point de vue des coûts énergétiques. Ainsi, le Gouvernement compte combiner davantage les nouvelles zones d'activités nationales et régionales au réseau ferroviaire.

CFL-Cargo

Conformément à la stratégie européenne « mobil 2020 » et pour faire face à la demande croissante de la Grande Région, concernant le transport ferroviaire de fret et sur base des études d’opportunités économiques, le Gouvernement compte poursuivre les efforts entrepris pour développer et optimiser les infrastructures multimodales de Bettembourg et d'en assurer une gestion saine et efficace en termes de coûts, de sécurité, de qualité, de fiabilité, de souplesse et d'adaptation aux besoins. Ces infrastructures constituent un outil de travail indispensable pour pérenniser les activités de CFL-Cargo, de CFL-Multimodal.

Le projet de l’extension de la plate-forme multimodale à Bettembourg fait partie de la promotion et du développement des modes de transport combiné. L’objectif est de mettre en place une politique globale et cohérente intégrant les deux plateformes multimodales au Luxembourg, à savoir le site multimodal de Bettembourg et le site trimodal du port de Mertert, comme une plateforme virtuelle unique qui en raison de l’exiguïté du territoire national serait à considérer comme une entité à faire relier par une navette ferroviaire.

Transport aérien

Le Gouvernement est conscient de l’importance de l’aéroport pour le Luxembourg. Il ne s’agit pas seulement de la première porte d’entrée du Luxembourg pour de nombreux visiteurs, mais il assure la bonne connectivité vers les principales villes et centres de décision en Europe. L’aéroport constitue un facteur important dans le cadre de la politique du siège poursuivie par le Luxembourg, aussi bien à l’égard des institutions européennes et internationales qu’à l’égard de sociétés étrangères établies ou désireuses de s’établir au Luxembourg.

A cela s’ajoute que l’aéroport de Luxembourg constitue un pôle d’emploi de premier ordre générant directement et indirectement quelque 6.000 emplois. Au vu de la concurrence accrue pour le trafic passager et le trafic de fret par des aéroports situés en périphérie du Luxembourg, le Gouvernement continuera ses efforts d’investissement dans les infrastructures aéroportuaires ainsi que dans ses équipements. Ainsi, le Gouvernement procédera d’urgence à la réfection de la piste d’atterrissage du Findel afin d’assurer la sécurité des passagers, des employés et des installations de l’aéroport.

Afin de consolider les activités aéroportuaires dans un contexte concurrentiel très marqué, le Gouvernement poursuivra une politique soucieuse de maintenir la compétitivité des compagnies aériennes opérant à partir de l’aéroport du Luxembourg. Ainsi il accorde tout son support au maintien des activités de fret aérien développées par les sociétés opérant à partir de l’aéroport du Luxembourg. Dans ce contexte, le Gouvernement portera une attention particulière aux compagnies aériennes luxembourgeoises qui présentent une importance stratégique dans l’intérêt national.

Suite à la mise en place de nouvelles infrastructures pour les passagers en 2008, il s’agit également de mettre en oeuvre la stratégie qui vise à améliorer l’exploitation de ces infrastructures aéroportuaires. Le Gouvernement procédera également à l'assainissement des eaux résiduaires de l'aéroport conformément aux plans et projets établis.

Vols de nuits

La réglementation actuelle en matière de vols de nuit sera maintenue et par conséquent les vols de nuit limités au strict minimum. Conscient de l'importance économique et social de l'aéroport, le Gouvernement mettra en oeuvre une analyse sur l'impact économique et sociale des vols de nuit à l'aéroport de Luxembourg, dans le cadre du respect strict de l'objectif environnemental de l'aéroport et soumettra cette analyse à la Chambre des Députés.

La publication mensuelle du nombre des vols de nuit sera complétée par une information sur les motifs des autorisations et les cartes de bruit établies conformément à la directive 2002/49/CE.

Modernisation du port de Mertert

Au vu du rôle stratégique et de la situation idéale du port de Mertert permettant le transbordement entre fluvial, rail et route, le Gouvernement assurera la pérennité du port de Mertert et des activités de logistique annexes.

Compte tenu de la proximité thématique avec le MDDI du sujet de l'électro-mobilité, ainsi que de celui de la logistique, qui sont tous deux sous la compétence du ministère de l'Economie, voici ci-après à titre d'orientation les extraits afférents du programme gouvernemental:

II. Missions relevant des compétences du Ministre de l'Economie

La mobilité durable

L’électro-mobilité, tant au niveau des usagers privés que du transport public, est un élément-clé pour rendre les moyens de transport plus durables et respectueux de l’environnement. Dans ce cadre, le Gouvernement soutiendra l’électro-mobilité, sans toutefois concurrencer les modes de mobilité douce. Le Gouvernement souscrit également à la finalisation du développement du réseau des stations-services offrant du gaz naturel.

Logistique

Le Gouvernement vise à positionner le Luxembourg comme plateforme logistique intercontinentale et multimodale en Europe, principalement dans le domaine de la logistique à haute valeur ajoutée. Dans le cadre d’une politique multi-produits, différentes catégories ont été identifiées permettant des synergies avec d’autres secteurs cibles, notamment les produits pharmaceutiques. Le stockage et le transport d’objets d’art et de valeur sera promu en capitalisant sur le « Luxembourg Freeport ».

Les travaux au sein de la zone d’activité « Eurohub Sud » seront mises en oeuvre afin d’offrir des infrastructures performantes pour servir le secteur de la logistique.

Le terminal multimodal et la plateforme d'autoroute ferroviaire de Bettembourg seront développés afin de pouvoir desservir un nombre croissant de destinations à travers l’Europe.

Les efforts de promotion seront accentués et le plan d’action logistique sera revu et adapté pour tenir compte des évolutions du secteur.

Afin de faciliter les procédures en matière d’importation, d’exportation et de transit des marchandises, le Gouvernement mettra en place un « single window for logistics » dans le cadre d’une collaboration étroite entre les départements ministériels, les administrations et les acteurs concernés.

Il est à noter que le Commissariat aux Affaires maritimes se trouve depuis la formation du Gouvernement en 2004 sous la tutelle du ministère de l’Economie .

Dernière mise à jour de cette page le 12-06-2014.
Copyright Département des transports

Retour vers la page d'origine